Historique de l'Association

L’Association de quartier Gambach-Guintzet a été créée en 1993 par la volonté d'un groupe d'habitants constitué en membres fondateurs de l'Association. Elle est actuellement co-présidée par M. Nicolas Michel et Mme Dominique Nouveau Stoffel.

Les buts de l’Association sont les suivants :

  1. de promouvoir le bien-être des habitants des quartiers de Gambach et du Guintzet, et de sauvegarder les caractères spécifiques de ces quartiers ;
    de servir d'intermédiaire entre les habitants et les autorités ;
  2. de défendre les intérêts des habitants, notamment en formant au besoin des oppositions ou des recours.
  3. L’association s’est toujours engagée pour la qualité de vie dans le quartier dans divers domaines, par ex. en organisant des activités conviviales, en s’engageant dans des dossiers tels que la circulation et la sécurité des piétons, les écoles sises dans le quartier ou les nouvelles constructions, de manière à préserver à la fois le quartier historique et le bien-vivre des habitants.

Activités conviviales

L’Association organise des manifestations ou rencontres, telles que fêtes, d’abord à l’Aiglon, avec initiation au tennis pour les plus jeunes, puis à l’av. de Gambach en collaboration avec toutes les écoles du quartier, à l’ECGF avec intermède musical et buffet. Dans les activités récurrentes, un atelier céramique et un atelier bougies en cire d’abeilles sont organisés pour les enfants. Depuis 2014, la fête des voisins a lieu à la Buvette du Guintzet ou à l'ECGF. Un vide-grenier a été lancé pour le plaisir des petits et grands en 2015. Dès 2016, une sortie culturelle est également proposée aux habitants et membres de l'Association.

La piscine de l’Ecole libre publique est accessible aux membres de l’association - chaque semaine durant une heure -, la salle de gymnastique de l’ECGF est à disposition une fois par an aux sportifs avec son mur de grimpe et ses diverses possibilités de unihockey, basket, etc. St-Nicolas s’est offert parfois un petit détour dans certaines familles méritantes et un goûter des Rois est l’occasion de se réchauffer avec thé et gâteaux avec couronnes pour rois et reines.

Circulation

L’ambition de l’association est : « Non à un quartier de transit - oui à une mobilité respectueuse de tous les habitants de la Ville ! »
Diverses procédures judiciaires ont opposé l’association au Conseil communal de la Ville de Fribourg. L’une d’elles a abouti en 1995 à une convention (dite « convention d’Affry »). Elle n’a été que partiellement respectée. Cependant, grâce à elle, plusieurs mesures importantes de modération de trafic ont été réalisées (30km/h, rehaussements et réductions de chaussées, carrefour St-Pierre modifié, limitation du parcage, parcage en épis, vignette d’habitants, etc.).
Le projet de mise en sens unique de l’avenue de la Gare a suscité de fortes craintes de l’association que le quartier subisse des reports supplémentaires de trafic de transit. De nouvelles procédures judiciaires ont été ouvertes.
Dans ce contexte, une nouvelle convention remplaçant la convention d’Affry a été élaborée suite aux discussions entre l’Association et la Ville de Fribourg. Le Tribunal cantonal a pris acte de cette nouvelle convention dans sa décision du 30 septembre 2008 (Transaction judiciaire). Les procédures judiciaires ont ainsi été terminées.
Selon cette convention de 2008, la Ville de Fribourg s'oblige à prendre, mettre en œuvre et réaliser des mesures qui diminuent sensiblement le trafic de transit notamment par des installations constructives aux entrées du quartier et des mesures stratégiques.

A ce stade, l’objectif principal de la Transaction n’est pas encore réalisé. 

Des remarques sur le PA3, le PAL, et sur la route HFR, ont été récoltées par l'Association. Un groupe de travail composé d'une dizaine de personnes représentant toutes les rues du quartier, a été lancé dès 2016 afin de réfléchir à des propositions à formuler à la Ville pour désengorger le quartier du trafic de transit.

Ecoles

En matière scolaire, l’Association s’est fortement engagée pour que l’Ecole libre publique (site francophone et site alémanique) soit aussi une école pour le quartier alors qu’elle y est située géographiquement et offrirait ainsi aux élèves concernés la chance d’un cheminement plus court et plus sûr qu’en se rendant à l’école de la Vignettaz ou du Jura. Malheureusement, jusqu’à présent, la Ville est restée insensible aux demandes de l’association et de ses habitants.
Le quartier compte de nombreux autres établissements scolaires (Cycle d’orientation de Jolimont, Cycle d’orientation alémanique jusqu'en 2016, Collège de Gambach, Ecole de culture générale), avec lesquels de très bonnes relations ont permis d’organiser ensemble une mémorable fête de quartier.

Constructions

Pour ce qui est des nouvelles constructions, l’Association en suit de près les implantations de façon à aider à conserver le patrimoine bâti exceptionnel du début du XXe siècle, les jardins et les espaces verts tout en faisant valoir la nécessité d’en respecter l’esthétique sans la déparer par des surplus de circulation. C’est ainsi que l’association s’est préoccupée, par exemple, des questions d’accès et de parking lors des constructions de l’Ecole cantonale de degré diplôme (l'actuelle Ecole de Culture Générale - ECGF), des Jardins du Salésianum, ainsi que du Collège de Gambach.

Notre association suit avec intérêt le développement de la densification des constructions afin qu'il ne porte pas atteinte à l'ensemble de constructions et jardins. Ces préoccupations ont été communiquées à la Ville.